Cercle des Travailleurs

Présentation

Origine des cercles : 

Appelés "chambrées", ces lieux reunissaient des groupes de condition modeste pour participer à des jeux, avoir des discussions libres et parfois politiques. Avant 1789, leur existence n'etait guère considérée.

Le principe de liberté d'association sera établi par la loi du 21 août 1790, loi qui reconnaît aux citoyens "Le droit de s'assembler paisiblement et de former entre eux des sociétés libres".

La bourgeoisie mesurant la montée de la révolte ouvrière, votera une loi qui réprime les associations ouvrières plus durement que les associations patronales. Ainsi, sera votée la loi Chapelier le 14 juin 1791. Desormais "seront prohibées toutes associations de membres d'un même métier". Cette loi sera renforcée par l'article 291 du Code Pénal de 1810 qui supprime toute liberté d'association. 

De même, l'arreté de fermeture des "chambrées" dans le departement du Var, signé le 12 décembre 1851 par le Préfet du Var.  Arrêté qui en dit long sur les intentions du pouvoir de l'époque de bâillonner le peuple. Extrait du dit texte : " Considérant que les chambrées ont été un foyer de désordre dans le département et que plusieurs d'entre elles ont été le lieu de réunion de tous les anarchistes qui ont levé l'étendard de l'insurrection. Arrêtons : Les réunions dites Chambrées sont interdites dans tout le departement du Var".

Il existait en 1850 dans le Var un millier de Chambrées. Ce n'est que le 1er juillet 1901 que la liberté d'association sera légalement consacrée. 

Le Cercle des Travailleurs de Montferrat : 

Comme dans de nombreuses communes du departement, Montferrat avait son Cercle Rouge (pour les ouvriers et paysans Republicains) et son Cercle Blanc (représentants de la Bourgeoisie). 

Un document datant de Janvier 1876 atteste de l'existence de "La Societé d'Union Républicaine de Montferrat. Elle comptait 56 membres.

En 1885, la Société d'Union Républicaine deviendra officiellement le "Cercle de l'Indépendance" (archives départementales du Var). c'est dans les années 1910-1920 que le Cercle de l'Indépendance deviendra le "Cercle d'Union Républicaine". Il comptait alors 79 membres.

Ce n'est que le 12 juin 1936 dans le cadre du dépôt des statuts en préfécture, que le Cercle d'Union Républicaine deviendra le "Cercle des Travailleurs de Montferrat"

Evolution des cercles dans le Var :

696 en 1872, 331 en 1914 et 27 à ce jour.

Les locaux :

C'est le 2 décembre 1937 que la famille Lautier vend au Cercle, alors sous la présidence de Eugène Perrimond, le bâtiment pour la somme de 5 000 francs. Le Cercle jusqu'à l'achat était locataire.

Lors de la réouverture en 2000, face aux frais de rénovation et d'entretien du bâtiment, l'Assemblée Générale du Cercle a acté la vente du bâtiment à la commune avec la conclusion d'un bail emphytéotique.

Les statuts :

Ils évolueront au fil des années. Faut-il rappeler que le Cercle n'était, à l'origine, pas ouvert aux femmes. Ce n'est qu'en 2000 que les statuts ont été officiellement modifiés.

Dans les années 1930, les réglements intérieurs qui régissaient les Cercles étaient faits d'obligations : obligations à voter selon les idées du Cercle !... Obligation à participer à .....

Les évolutions se feront dans le temps, en particulier, dès 1936 où sera retenu le rôle fondamental du Cercle, se résumant ainsi : lieu qui assure les liens d'amitié entre membres des deux sexes et procure des distractions par divers jeux et lectures. Les jeux d'argent sont interdits.

Peu de Cercles possèdent à ce jour la Licence IV, ceux qui la détiennent sont considérés comme débit de boissons. C'est le cas du Cercle des Travailleurs de Montferrat depuis 1936 (à notre connaissance).

Il faut rappeler que le manque d'investissement humain et des difficultés de gestion nous ont valu 12 années de fermeture du Cercle, au risque de perdre définitivement la Licence IV et avec elle l'existence même du Cercle des Travailleurs de Montferrat.

L'investissement des municipalités successives a permis, depuis décembre 2000, de redonner vie au Cercle. Rien n'étant définitivement acquis, la vie du Cercle doit être l'affaire de tous ses membres.

Le fonctionnement :

Le Cercle focntionne sous la forme d'une association Loi 1901. Il est composé de membres actifs ayant droit de vote et des membres honoraires. Il est administré par un Président, un Bureau de 6 membres et un Conseil d'Administration de 15 membres. Le bureau se réunit tous les mois, le Conseil d'aministration au moins deux fois par an, l'Assemblée générale est annuelle.

Le Cercle est ouvert du vendredi soir au dimanche midi, le lundi et les jours féries. Il emploie une salarié en CDI à temps partiel.

Les membres paient une cotisation et il leur est délivré une carte leur permettant de bénéficier de tarifs étudiés pour leurs consommations.

Un accord avec les Douanes permet de servir les non membres sous réserve de leur faire payer une taxe de 0,15cts par consommation. Le ticket qui leur est délivré considéré comme une carte provisoire. Le client qui fréquente régulièrement le Cercle peut demander une carte de membre honoraire.

Bureau :

Président : Michel D'ALESSANDRI

Vice-President : Claude FRANCHITTO

Secrétaire : Sylvain GIRARD

Secrétaire adjoint : Gérard GOMILA

Trésorier : Alain D'ALESSANDRI

Trésorier adjoint : Thierry MARIN

Contact :

06 85 56 56 99  /  04 94 68 86 21

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Imprimer